exposition de Selma Lepart et Michaël Verger-Laurent | 2013

Survivre à la mort

« Les transhumanistes voient la fusion humain/robot comme une solution pour fournir enfin à l’humain ce qui lui manque : l’éternité. »

Cette ouverture à eu lieu à la fin de la période de résidence de Selma Lepart et Michaël Verger-Laurent à la galerie AL/MA.

Pour sa deuxième résidence, le collectif a invité l’artiste Selma Lepart et le philosophe Michaël Verger-Laurent à explorer les zones d’ombres de la Glacière en proposant une ouverture sur les mécanismes de survie.
L’événement était accueilli pendant dix jours par la galerie AL/MA de Montpellier qui a mis à disposition un espace de travail et d’exposition. Le travail des résidents, intitulé Survivre à la mort, explorait les aspirations à l’immortalité soulevées par les progrès technologiques les plus récents, exprimées notamment par le courant transhumaniste, et offrait ainsi une réponse indirecte à la « fin des temps » qui avait fait la matière du premier opus de la Glacière.
Cette collaboration a donné corps à la deuxième publication du journal de la Glacière, et à une ouverture au public lors du dernier jour de la résidence. L’occasion pour les résidents de présenter l’état de leur réflexion et l’avancement de leur travail, par le biais d’une installation dédiée à l’espace de la galerie. Les œuvres exposées, créées spécialement dans le cadre de cette collaboration, ont permis de développer de manière extensive les thématiques abordées dans le journal, centrées autour des changements affectant l’humanité dans son essence même, alors qu’elle s’entoure de prothèses technologiques et qu’elle voit peser sur elle des menaces affectant sa survie dans un avenir proche (épuisement des ressources, crise économique persistante, etc.).
L’expérience tenait à la fois du laboratoire de recherche cryptologique et de l’espace de réflexion permettant d’étendre le champ de possibilités du projet : Selma Lepart et Michaël Verger-Laurent ont essayé de mettre en forme les interactions induites par ces transformations contemporaines de manière dynamique, afin d’en proposer une lecture inédite.
La Glacière a réalisé pour l’occasion un entretien avec Selma Lepart et Michaël Verger-Laurent qui a été présenté lors de l’ouverture au public à la fin de la période de résidence et qui permet de retranscrire le processus ayant guidé leur travail.

Pièces présentées

Opus magnum
2009-2013
Série de dessins,
crayon,
220x250cm

Barbelés d’Eden
2013
Installation,
carton plume, ampoule

CAPTCHA , 2013
Installation sonore,
1’39’’ en boucle

Survivre à la mort
30 août 2013
journal

Interview, Survivre à la mort
28 août 2013
entretien 35’
(Selma Lepart, Michaël Verger-Laurent, Audrey Martin et Léo Bioret)

  • journal#2, Survivre à la mort
  • Barbelés d'Éden
  • Opus magnum
  • Opus magnum